Dimanche 13 septembre – Fédérale B – AS Pont Long 25 / Balma 21

Serres-Castet – ASPL 25, Balma 21  (mi-temps 22-3) – Pourvus en solides gabarrits dans toutes les lignes, les visiteurs allaient-ils davantage souffrir de la forte chaleur que nos joueurs moins athlétiques sur la bascule ? Secrètement c’est ce que l’on pensait, espérait même, surtout en découvrant les images en direct de cette Fédérale 2. Et l’on se rassurait en voyant la mobilité de l’ASPL, son envie et son intelligence, avec une grande dose de gourmandise pour provoquer des espaces et s’y engoufrer. Franchement, cette ouverture de championnat valait d’être vécue et du plaisir en grosse prime avec trois essais aussi joliement préparés que conclus avant la mi-temps. Et arrondis de deux transformations du bord de touche.

Oui mais voilà, le rugby n’est pas fait que de larges envolées, il importe également de courber l’échine, de s’employer en défense, et d’accepter de souffrir. Autant de passages obligés que ce groupe de Pont-Long va cocher dans les bonnes cases. A l’élégance, il fallait maintenant substituer le courage car Balma, loin d’être sur les rotules, va nous faire très mal en mariant puissance et engagement. De 22-3 nous passons à 22-21 à l’approche de la fin.

Et c’est là que le mot groupe prend toute son expression: l’encadrement de l’ASPL va finement jouer le coup en injectant des énergies nouvelles, au second temps, à partir d’un banc plein d’envie. Avec des ballons grapillés ça et là, des visiteurs fatigués et donc exposés à des fautes, la pénalité donne de l’air (25-21), sans pour autant mettre à l’abri d’un essai. Ce qu’a compris Balma avec cet ultime coup de pied dans l’angle… impeccablement maîtrisé par les notres. Ouf ! la première victoire est là et pas seulement au plan comptable: elle résulte d’une énorme force de caractère. Un constat très, très au-dessus de la moyenne si l’on devait mettre une note. Parler de notation, c’est jouer (jouer seulement, sinon quelle prétention!) au donneur de leçon: “Tu profites du positif, tu maîtrises le négatif”.