Samedi 8 février – Fédérale 3 – AS Pont Long 33 / Bizanos 26 (match en retard).

Quelques gorgeons pour se mettre en appétit avant un repas où se côtoient les supporters des deux clubs dans une belle ambiance sportive, voilà le derby béarnais bien lancé. Et comme il fait très beau – tellement que même la ligne de touche qui a joué à cache/cache un samedi de novembre dernier aime visiblement se dorer la pilule – c’est un agréable après-midi qui nous est promis. Et il va l’être avec beaucoup de bonnes intentions, un peu de déchet aussi, et au final deux camps pas mécontents du résultat. Entre une équipe recevante mise au rang de favori parce que leader, et une autre loin d’être complexée, le menu servi n’a rien eu du brouet qu’il fallut parfois, par le passé, ingurgiter. En ce jour de sainte Jacqueline, le nombreux public a apprécié cette joute entre proches voisins avec une partie au déroulement finalement indécis à cause de la fierté des visiteurs. En route pour un bonus offensif, l’ASPL n’a eu d’autre solution que de « serrer les fesses » pour atteindre son objectif.

Empruntons aux Italiens cette formule « Qui va piano, va sano » (Qui va doucement va sûrement !), à laquelle il faut ajouter un gros « mais » sans qu’il soit pour autant restrictif. Car, avant quelques errements défensifs, Pont-Long a mené tranquillement son affaire, mettant de la puissance lorsque nécessaire et de la vitesse comme il lui sied si bien. Tout allait comme espéré. Du cousu maison.

Perspective d’un succès tranquille ? Inconsciemment sans doute, l’ASPL va se relâcher, négliger l’indispensable rigueur en oubliant quelques principes dont le rugby ne s’accommode jamais, surtout avec des visiteurs de plus en plus dominateurs, donc prégnants au point de nous déboussoler. Quatre petites longueurs d’avance à la 73e (30-26): le confortable matelas (27-9) est devenu misère ! Et qui peut deviner ce que va être la suite ?

Heureusement, les vertus demeurent. Plutôt que de se lancer dans des mouvements inconsidérés, le groupe se resserre et évite de se précipiter au risque d’aller tout droit à l’échec. Nos « vert et noirs » reprennent le « Qui va piano, va sano », et  enlèvent définitivement le « MAIS », une ultime pénalité donnant à la copie une allure plus conforme. Sachant que c’est aussi dans la difficulté que se forgent les plus agréables destins, voyons dans ce match une avancée supplémentaire dans la construction de cette saison. Parions que l’encadrement va redire à ses joueurs que chaque week-end à sa vérité, donc que la nécessité du travail doit être considérée comme un principe au dessus de tout. « On peut avoir raison et être vaincu » selon le constat d’Albert Camus. Ce samedi, Pont-Long après un premier temps avalé dans la sérénité, s’est donné quelques aigreurs d’estomac. Puis a géré les ultimes minutes sans grosses frayeurs, en remettant les choses à l’endroit et à leur place: faire le vide, c’est se rendre la vie plus simple.

Dimanche, prenons la route du haut Ossau et retrouvons le stade Robert Paparemborde à Laruns. Encore un gros défi à relever, le classement actuel des Ossalois ne reflétant pas, mais alors pas du tout, l’investissement du club tout en entier.

PONT LONG 33
Ont joué : Cauna – Fourtine (Cap), Pailhe, Castagnet, Peyroulet – (o) Dany, (m) Lafourcade Rigail – Farge, Lacassia, Galabert – Lorenzo, Courade – Benali, Alonso, Cazalet.
Sont rentrés : T. Casteran, Peccol, Berges, Mauget, C. Casteran, Samadet, Giordano.
Entraîneurs : Frédéric Forgues et Claude Lacassia
BIZANOS 26
Ont joué : Bourassin – Maubarthe Lere, Carassou, Prat, S. Labadie Beurel – (o) Agam, (m) Courtade – Farres, Darricau, Auge (cap) – Lagouarde, Candau – Ayala, Drosson, Bordenave.
Sont entrés : Brousse, Morlas, Cernois, T. Labadie Beurel, Lac Ariet, Esserhane, Viriot.
Entraîneurs : Michel Arrufat et Christophe Passicos
A Serres Castet (Henri-Marracq). Mi-temps 20-9. 900 spectateurs. Arbitre : M. Sautreau.
Pour Pont Long : 3 essais Fourtine (5e) Lacassia (25e) de pénalité (51e), 2 transformations Dany (6e, 26e), 4 pénalités Dany (31e, 40e+2, 60e) Samadet (80e).
Pour Bizanos : 2 essais S. Labadie Beurel (54e) Maubarthe Lere (68e), 2 transformations Bourassin (55e, 69e), 1 drop Bourassin(1e), 3 pénalités Bourassin (16e, 28e, 73e).
Carton jaunes.- A Pont Long : Alonso (49e), Lacassia (65e). A Bizanos Candau (46e), Courtade (49e).