Dimanche 26 janvier – Fédérale 3 – Oursbellile-Bordères 21 / AS Pont Long 31

Qui n’a pas envie de s’offrir le scalp du leader ? Tellement motivant de songer à l’exploit que les énergies s’en trouvent décuplées avec le soutien de supporters jouant parfaitement leur rôle, que ce soit en poussant de la voix où en se persuadant que l’arbitre ne regarde qu’un camp. C’est aussi et surtout cela le charme du rugby quand la ferveur est dépourvue de tout sentiment malsain. Nous le savions après la rencontre aller, cette équipe d’Oursbellile/Bordères, venue du championnat territorial, a de la moelle et pas seulement, l’allure des joueurs de l’arrière est belle à voir. Chez ces Bigourdans, c’est tout sauf du “rentre-dedans” en permanence. Il y a réellement de la qualité qu’une qualification mériterait de récompenser.

Voilà le scénario de ce match résumé, dans un décor empli de charme que d’aucuns qualifieraient de champêtre en pleine bourgade. Sur la pelouse, portant encore les effets des pluies récentes, si le plaisir a été rugbystique, cela n’a jamais été une partie de plaisir pour l’ASPL au sens noble du terme vu la constante opposition des locaux, souvent menés mais jamais résignés. Passant même aux commandes en répondant à notre efficacité (trois coups de pied) par autant de pénalités réussies et d’un essai (14-9). Oui, cette entente, c’est du sérieux! Mais elle est tombée, sans grande surprise, sur une ASPL qui cette année, sait marier difficulté et sérénité. Un premier essai, puis un second (de 80 m s’il vous plaît!) juste à la pause, arrivent en forme de mise au point (21-14). Mieux encore pour nous, un mouvement estampillé maison va jusqu’à derrière la ligne. Une autre pénalité bien cadrée auparavant et nous voilà sécurisés (31-14) à l’heure de jeu. En étant conscients de la difficulté (on réemploie ce mot, et ce n’est pas fini), Pont-Long s’est donné les atouts pour l’éviter, l’accueillir avec confiance lui a permis de la faciliter.

Mais pas les seuls ingrédients lors de cet après-midi, Oursbellile/Bordères va nous obliger à encore souquer ferme, à nous employer sans rechigner, sans parvenir à éviter l’essai (62ème) qui change (presque) tout (31-21). L’ASPL sait alors faire le dos rond: “qui veut être heureux doit assumer la vie avec ses hauts et ses bas”. Le jeu en devient plus brouillon, haché, moins esthétique. Pour les ignares du rugby, “les difficultés rencontrées sont des malédictions alors que les sages voient des opportunités de parvenir à de la sérénité quand la vie sur la pelouse devient un combat”. Pas évident malgré tout de marier ce qui doit l’être.

Fatigue après tant d’efforts ? Frustration de ne trouver nulle récompense (bonus défensif)? Les derniers instants sont très (trop ?) nerveux. Mais tout le monde se quitte bons amis. Du rugby donc. Pont-Long, au repos avant de recevoir Bizanos le samedi 8 février puis d’aller à Laruns, peut relire Pierre de Coubertin: “Chaque difficulté rencontrée doit être l’occasion d’un nouveau progrès”. On en accepte l’augure.

OURSBELILLE 21
Ont joué : Belin – Dossou Yovo, Ebel, Dansaut, Desmares – (o) Villeneuve, (m) Lascombes – Duffau, Rigobert (Cap), Lafaurie – Pene, Partimbene – Monteagudo, Pouyfourcat, Soules.
Sont entrés : Gele,Lespinasse, Garcia, Salettis, Philippe, Ayme, Nogues.
Entraîneurs : J.Y. Paris, P.Gandarias et J. Decha
PONT LONG 31
Ont joué : Toulouse -Fourtine (cap), Samadet, Pailhe, Peyroulet – (o) Dany, (m) Casteran – Farge, Man, Galabert – Lorenzo, Courade – Taitusi, Alonso, Benali.
Sont entrés : T. Casteran, Cazalet, Lacassia, Lagassan, Winckler, Carricart, Lafourcade Rigail.
Entraîneurs : David Laperne et Frédéric Forgues
À Oursbelille, stade de la Montjoie – 700 spectateurs – Mi-temps 21-14. Arbitre : Thomas Samora (Ligue Occitanie).
Pour Oursbelille : 2 essais Rigobert (24e), Desmares (62e), 1 transformation (63e), 3 pénalités (5e, 28e, 30e) Villeneuve.
Pour Pont Long : 3 essais Toulouse (32e, 40e+1), Pailhe (59e) ; 2 transformations (40e+2, 60e), 3 pénalités (8e, 15e, 45e) Samadet ; 1 drop Dany (10e),
Carton bleu : Villeneuve (80e+3) pour Oursbelille
Carton blanc : Rigobert (37e) pour Oursbelille
Cartons jaunes : Dansaut (70e) pour Oursbelille Lacassia (70e) pour Pont LOng
Cartons rouges : Gele (80e+6) pour Oursbelille, Taitusi (80e+3), Lagassan (80e+6) pour Pont Long