Samedi 4 mai – Challenge de Ligue U18 – St Médard en Jalles / AS Pont Long à St Paul les Dax. Retour images ICI

En demi-finale du challenge Aquitaine catégorie National: ASPL 30, Saint Médard en Jalles 27. Faut avoir le cœur solide avec cette équipe de jeunes, capable de souffler le (très) chaud puis le (grand) froid, et finalement trouver assez de ressources pour s’imposer dans les ultimes minutes. Déjà il y a une semaine, à Mérignac, le coup est passé près. Mais que dire de cette demi-finale ? Les chiffres sont éloquents: trois essais transformés rapidement inscrits pour un seul au passif plus deux pénalités et 27-7 à la pause. Esprit conquérant et vitesse à tous les niveaux, une copie quasi parfaite: « la meilleure première mi-temps de la saison » dixit les coaches.

Et puis l’inexplicable, le trou noir, un mauvais rêve: plus rien qui marche, l’adversaire qui monopolise le ballon et s’en amuse presque à sa guise. Trois essais dont un transformé, une pénalité et nous voilà à 27-27 partout (62ème). L’ASPL s’est mise dans une sacrée nasse. Mais alors que le pire est à entrevoir, Saint Médard avance groupé dans nos 22 m… et se fait subtiliser la balle. Dans la situation où sont nos juniors, c’est une vraie bénédiction car nous revoyons enfin autre chose que notre propre camp. Mieux, leur mêlée est à son tour mise au supplice et c’est la pénalité à une trentaine de mètres des poteaux légèrement excentrée. Elle passe malgré le vent tourbillonnant ! 30-27 et une poignée de minutes plus tard, la délivrance. Ouf! Du vrai Hitchcock, Alfred le réalisateur de cinéma anglais maître du suspense nous avait caché cette dernière (?, vivement la finale) séance.

Oui, que d’émotions! Comment expliquer ce brusque changement de visage ? Entre les blessures obligeant à remanier l’équipe en cours de match et le superbe sursaut d’orgueil de Saint Médard que l’on pensait au fond du précipice, voilà peut-être un début d’explication.

Quinze jours arrivent pour préparer la finale et les retrouvailles avec Mouguerre. Face à Lormont, les Basques ont eux aussi connu des frayeurs puisque largement en tête à l’heure de jeu et presque rejoints sur le fil.