Samedi 9 mars – Fédérale 3 – AS Pont Long / Laruns
A chaque match sa vérité ! Entre le premier quart d’heure à Nogaro et celui pour la réception de l’Olympique ossalois, que choisissent les supporters ? La seconde docteur, la santé est un bien trop précieux. N’empêche que le court voyage dans le Gers a affirmé les qualités de ce groupe capable de se remettre la tête à l’endroit en deux temps et trois mouvements. Un vieux principe dit  » qu’il y a des jours avec et des jours sans. Et les jours sans, il faut faire avec ». D’une simplicité !!!

Oui, l’entame a été quasi parfaite avec deux essais transformés en 10 minutes, fruits d’une bonne complémentarité entre puissance des avants et filouterie de la ligne arrière. La suite est de la même veine, trois autres réalisations arrivant pour gonfler un score, de manière plutôt inattendue au coup d’envoi. Le sixième arrive à l’heure de jeu et on aimerait n’avoir en tête que ces belles images de rugby. Malheureusement, sur une phase comme il y en a toutes les minutes sur un terrain et bien dans l’esprit du jeu, Sébastien Poujol, notre jeune pilier, est resté au sol. Jusqu’à ce que les secours l’évacuent vers l’hôpital d’où il ressortira en soirée en donnant des nouvelles rassurantes (entorse cervicale). Sagement, la physionomie de la partie ne pouvant évoluer qu’à la lisière, la proposition de Mme Valérie Pélissier (son arbitrage compris de tous) d’écourter à la 67ème minute a été prise à l’unanimité.

Dans cette décision, comme durant tout le match jusque-là, Laruns a montré son esprit de vaillants chevaliers, acceptant non sans se dépenser en défense, la supériorité de l’ASPL, là où d’autres formations auraient cherché à limiter l’écart par toutes sortes de moyens. Les Ossalois savent que des échéances capables de leur ouvrir les portes de la qualification restent ouvertes, et ils ont toute légitimé de croire en leurs forces.

L’A S Pont-Long, sésame en poche, semble sur une courbe ascendante et profite d’automatismes acquis au fil des prestations. Ainsi que d’un effectif (excepté  les blessés de longue durée) où nombre de postes sont bien fournis. A l’instar des copains de la « B », le menu est idéal afin d’arriver à la phase couperet bardé de quelques certitudes: ce n’est rien moins que les deux premiers de poule que l’on va visiter (USEP puis Auch), et accueillir Gan, rassuré sur son maintien, qui n’a pas pour habitude de brader des rendez-vous. Les nombreux anciens présents aux retrouvailles du midi ont apprécié la qualité du crû seniors 2018/2019. Avec les bonnes infos envoyées par Sébastien, la douce et chaleureuse soirée des joueurs pouvait commencer agrémentée par le talent des guitaristes et des chanteurs.

Comme un bon air du printemps tout proche.

PONT-LONG 36
Ont joué : Cauna – Fourtine, Giordano (Cap), Castagnet, Liben Candau – (o) Samadet, (m) C. Castéran – Galabert, Lafon, Hamdane – Rouquette, Courade – Cazalet, Lacassia, Faroux. Sont entrés : T. Casteran, Poujol, Darmana, Man, Agueb, Pailhé.
Entraîneurs : David Laperne et Bertrand Saux.
LARUNS 3
Ont joué : Miro – Artigau; Veramasson, T. Sanchou, Hauré – (o) Bonnemasson, (m) Casau – P. Sanchou, Ossau, Sans – P. Seguineau, J. Seguineau – Clos Cot, Arruebo (Cap), Mourasse. Sont entrés : Urban, Lacrouts, Bechat, Fourcade, Tisné.
Entraîneurs : Patrick Bouhaben, Stéphane Suarez et Christian Tisnerat
A Serres Castet – Stade Henri Marracq. Mi-temps 31-3 – 750 spectateurs . Arbitre : Valérie Pélissier (Ligue Nouvelle Aquitaine).
Pour Pont Long : 6 essais Cazalet (2e), Liben Candau (10e), Faroux (27e, 39e), Fourtine (37e), Darmana (60e), 3 transformations Samadet (3e, 10e, 28e)
Pour Laruns : 1 pénalité Miro (19e)
Carton jaune : A Laruns : Hauré (39e)