Samedi 9 février – Fédérale 3 – AS Pont Long / Villeneuve de Marsan. Retour en images ICI

Avancée à samedi pour éviter Angleterre/France de dimanche (ces Français font peine à regarder mais place aux spécialistes pour disserter…), cette rencontre face à Villeneuve de Marsan laisse une impression bizarre. Parce que, à nos yeux, très paradoxale dans la mesure où nous gagnons par une petite marge, presque une misère vu les occasions laissées en route. Pour preuve ces quelques bras qui se sont levés, synonymes de satisfaction en fin de match, tous issus du camp visiteur, notamment des avants il est vrai auteurs d’une performance défensive majuscule. C’est là une grande partie de l’explication aux nombreux ballons lâchés en-avant par l’ASPL sur des mouvements pourtant bien emmanchés. Fallait-il dès lors, face à un tel bloc, privilégier les percussions dans un petit périmètre ? La question se pose mais en pointillés seulement car ces phases sont souvent de nature à créer des espaces, et nous en avons tiré tout un profit sur les deuxième et troisième essais.

Loin de remettre en cause des schémas de jeu ayant fait leurs preuves, il a simplement manqué de la variété de nature à déstabiliser des Villeneuvois prenant comme des cadeaux venus du ciel ces situations périlleuses transformées en mêlées en leur faveur. Avec tout le respect que l’on doit à chaque adversaire et celui de samedi en particulier (il vaut largement mieux que son classement!), on se risque à penser que trois ou quatre essais de plus nous ont semblé quasi évidents côté Pont-Long dans la mesure où plusieurs actions des arrières ont créé des situations favorables. Petite confidence aussi, venue des rangs de Villeneuve du côté de la buvette: « Ce point du bonus défensif existe car ils (Pont-Long) ont privilégié l’essai plutôt que tenter les pénalités ».

Tellement paradoxale cette partie que l’adversaire a marqué sur sa seule vraie venue dans notre camp, pour finalement se demander si nous allions garder le gain de la victoire: allez donc savoir, un contre pouvant nous désarçonner au plus mauvais moment ? Sagement, l’ASPL a géré sans frayeurs les ultimes minutes.

Oui, match bizarre, avec des bonnes intentions à foison mais autant de déchets ce samedi que durant toute la saison jusqu’ici, c’est dire. Autre constat qui devient régulier: les adversaires évitent de disputer nos lancers en touche, empêchant ainsi tout groupé destiné à avancer. Quelle parade trouver ? On vous le dit, ces Français sont pleins de roublardises! Enfin, on le croyait mais ça c’était quand l’équipe de France régalait dans le Tournoi. C’était il y a des lustres!!!

Parions que la venue de Vic Fezensac, dimanche, va rendre une copie autre. C’est qu’avec cette mi-février, il s’agit de préparer une toute autre compétition, à savoir la dernière ligne droite qui mène aux phases finales (bien sûr que nous employons le pluriel!). Le money time pour reprendre une expression à la mode, surtout usitée chez les basketteurs et handballeurs! Soit « la période qui rapporte gros » ou « le moment ou tout se joue ». Mais le money time n’est pas forcément la formule appropriée pour l’ASPL version Ste Apolline de ce 9 février, résumée également ainsi: « période pendant laquelle la possession du ballon devient cruciale ». Car les munitions n’ont jamais manqué. Allez, on bûche, copies ramassées dimanche vers 17 heures.

PONT LONG 19
Ont joué : Pailhé ; Fourtine, Giodano (Cap), Castagnet, Cauna ; (o) Samadet, (m) C. Castéran ; Galabert, Man, Agueb ; Lafon, Courade ; Faroux, Lacassia, Darmana.
Sont rentrés : T. Castéran, Lamazou, Paccol, V. Saux, Hamdane, Miremont, Carricart.
Entraîneurs: David Laperne et Bertrand Saux.
VILLENEUVE DE MARSAN 13
Ont joué: Baillou ; Bouchon, Gauduchon, Agamalu, Preneron ; (o) Loubeyre, (m) Homere ; Labarbe (cap), Erizabal, Garbage ; Huy, Loubeyrie ; Langlade, Rande, Perusin.
Sont entrés : Montaut, Dulin, Larrat, Bartet, Bertozzi, Legrand.
Entraîneurs: Xavier Touchon et Eric Guardia
A Serres-Castet (Henri Marracq) : Mi-temps 7-0. 450 spectateurs. Arbitre : M. Huertas (Occitanie).
Pour Pont Long: 3 essais Faroux (29e), Cauna (46e), Man (50e), 2 transformations Samadet (30e, 51e).
Pour Villeneuve de Marsan: 1 essai Bartet (58e), 1 transformation (59e), 2 pénalités (52e, 68e) Baillou.
Cartons jaunes:  A Pont Long, Galabert (25e). A Villeneuve de Marsan, Homere (25e)