Samedi 8 décembre 2018 – Fédérale 3 – AS Pont Long / RC Auch. Retour en images ICI
OK, le mois de novembre a été un brin mitigé mais loin de contenir pour autant des signes alarmants. Un nul et deux défaites sur de toutes petites marges, pas de quoi enfiler les gilets de la couleur qui vous sierra le mieux. Aux déclarations à chaud, l’ASPL a préféré baisser la tête pour retrouver ses vraies valeurs: vaillance et abnégation avec son côté inventif s’il y a opportunité. Tel a été le sens du travail du staff durant cette quinzaine de coupure avec pour examen de sortie la réception du leader, les Gersois d’Auch, pas le glorieux plus que centenaire F.C.A porté tout en haut par Fouroux et autres, englouti par une situation financière calamiteuse en 2017 mais le R.C.A assez humble en renaissant de ses cendres par la grâce de dirigeants courageux là ou tant d’autres auraient capitulé en rase campagne gasconne.

Donc c’est le rugby d’Auch qui est venu pour la première fois à Serres-Castet en compétition officielle. Et qui s’est incliné (14-13) parce que l’ASPL a rivalisé sur tous les plans, conquête comme défense, esprit offensif. La différence avec ce minuscule petit point tellement porteur de symboles ? Lors de ces ultimes minutes où les Gersois lancés à corps perdu dans des mouvements avants/arrières se sont heurtés à un mur et parfois même obligés de reculer à l’impact. Sur le final, la hargne a été béarnaise à l’image des jeunes rentrants affamés au plus haut degré pour préserver ce que leurs copains s’étaient échinés à capitaliser. Le rugby, c’est aussi cela et à voir les mines réjouies des nombreuses personnes supportrices de longtemps ou spectateurs d’un soir, on a compris que l’on avait vu un match vrai de vrai.

Un match avec ses émotions: le 3-0 en notre faveur annulé par le coup de filou du chevronné Couzier pour l’essai entre les barres. Et notre essai, collectif car enfanté par les avants, et mené à dame par les arrières (8-7). Au jeu des pénalités, entre réussites et échecs, on reste longtemps à 14-13. La générosité est dans les deux camps, la clairvoyance chez l’homme au sifflet et ses assesseurs, parfois impitoyable suivant le camp où l’on est. Nous sommes dans les dernières minutes, des 30 mètres Anthony Lagardère lui itou bardé de références rugbystiques, peut replacer Auch devant. Tout défile dans nos têtes, jusqu’à se rappeler de la célèbre tirade du roman « Le bossu » « Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi », formule parfois utilisée quand on veut évoquer l’idée d’une ferme résolution. Le buteur d’Auch ratant l’occasion, c’est l’ASPL qui y voit un signe du destin et qui, justement, affiche ses résolutions: un judicieux coup de pied au ras du sol devant les tribunes part en touche à dix mètres de la ligne visiteuse, une pénalité qui même réussie n’aurait pas empéché Lagardère et consorts de tenter l’impossible. Mais il y avait des morts de faim en face, ils portaient le maillot de l’ASPL. Quelle soirée !

Dimanche, visite de Nérac avant la longue trève des fêtes. Battre Auch a été un vrai grand moment, attention au piège avec ces Lot et Garonnais semble-t-il requinqués par intermitences

PONT LONG 14
Ont joué : Pailhe ; Fourtine ; Giodano (Cap), Castagnet, Winckler, (o) Samadet, (m) Lafourcade- Rigail ; Galabert, V. Saux, Hamdane ; Lafon, Courade ; Cesur, Lacassia, Darmana.
Sont entrés : T. Casteran,Cazalet, Faroux, Agueb, Lamazou, C. Castéran, Carricart.
Entraîneurs : David Laperne et Bertrand Saux.
AUCH 13
Ont joué : Vienes ; Huertas, Lagardère, Gassiot, Danieli ; (o) Couzier, (m) Hueber, Baczkowski, Clauzade, Fossaert ; Souffet, Thierry ; Maris, Bosque, Candelon.
Sont entrés : Joya, Janlin, Villeneuve, Revishvili, Delom, Minelli, Sourrouille.
Entraîneurs : Grégory Menkarska et Patrick Bousque
A Serres-Castet (stade Henri-Marracq) : Mitemps 8-7. Arbitre : Stanislas Many (Ligue Nouvelle Aquitaine). 1000 spectateurs.
Pour Pont Long : 1 essai Pailhé (28e), 3 pénalités Samadet (8e, 47e, 61e).
Pour Auch : 1 essai Couzier (19e), 1 transformation Grassiot (20e), 2 pénalités Lagardère (59e, 65e).
Carton blanc : à Pont Long : Faroux (67e).
Cartons jaunes : à Auch : Soufflet (24e). A Pont Long : Lamazou (57e).