Dimanche 25 novembre 2018 – Fédérale 3 – Gan / AS Pont Long . Retour en images ICI

11-0 avant le premier quart d’heure en notre faveur: difficile de faire mieux en matière d’entame, qui plus est à l’extérieur. Et pourtant, à la fin quand l’ASPL a compté ses points, il lui en manque au moins 1. Rageant sans doute, frustrant c’est sûr. Mais avons nous mis tous les ingrédients pour l’emporter ? Aux techniciens et aux joueurs de faire leur analyse.

Pour les spectateurs de ce match entre voisins, des constats apparaissent criards: l’ASPL n’a pas su profiter de ce début face à des Gantois forcément un peu sonnés, au contraire ce sont les recevants qui ont montré le plus de volonté pour effacer ce handicap. Sinon comment expliquer ces deux essais, presque d’école: un groupé pénétrant qui finit derrière la ligne, puis une prise en touche terminée de la même manière. Et seulement deux points d’avance à la pause (14-12).

Ne pas « tuer » une rencontre réserve rarement de bonnes surprises et l’adage va se vérifier, les Gantois passant devant (18-17) à un quart d’heure du trille final. Et vont y rester au prix d’une défense parfois héroïque mais pas seulement, leurs mouvements offensifs ne manquant pas d’allure. En se donnant les moyens d’afficher un conquête grandement satisfaisante, l’ASPL n’a que très peu exploité ces munitions de manière pragmatique, témoin ces charges souvent isolées avec l’inévitable manque de soutiens pour autant de pénalités concédées, ou des deux contre un mal négociés. A l’inverse de Gan « mort de faim » sans faiblir.

C’est là qu’est venue la différence. Alors, sans attendre de l’inscrire sur la liste au Père Noël, il faut vite trouver et endosser le bleu de chauffe, se rappeler que le rugby exige des vertus, tout cela afin d’éviter des revers, certes par de petites marges mais suffisantes pour laisser pointer l’amertume. Ces lacunes seraient inquiétantes si l’on ne connaissait pas le potentiel de ce groupe qui a besoin de reprendre confiance et par la-même ses marques.

Alors, l’occasion est belle de retrouver les vraies couleurs avec la venue de Auch, leader (qui lui aussi a laissé des plumes sur le terrain de Gan !) de poule, dans le sillage de quelques joueurs (Couzier, Lagardère, etc…) bardés de matches dans l’élite entre Top 14 et Pro D2. Voilà le match rêvé (avancé au samedi 8 décembre) pour relancer et la machine ASPL, et le suspens en tête de cette poule 13.

Vous avez dit impatience ? Oui, c’est vrai mais avant, profitons de la soirée de ce samedi organisée par les joueurs qui préparent leur tournée. Et ce 1er décembre, jour de la sainte Florence (tiens en parlant de tournée, si vous en croisez, trinquez à la santé de tous), une bien prometteuse mise en bouche nous est proposée l’après-midi avec la venue d’Anglet comme adversaire de nos cadets invaincus, et de nos juniors désireux d’enrayer une spirale négative.

GAN 18
Ont joué : Barantol; F. Soler, Eusépi, Pillardou, Pasquier; (o) Costes, (m) P. Cambon; Majesté (cap), Barrere, Sedze; Salabert, Laplace; Genebes, Michaut, Racz.
Sont entrés : B. Cambon, Massé, Terradot, Poublan, Marestin, Rechenco
Entraîneur : Patrick Eusepi Nicolas Labaigs
PONT LONG 17
Ont joué : Pailhe Bélair; Fourtine; Giodano (Cap), Castagnet, Gonthier, (o) Samadet, (m) Lafourcade- Rigail; Hamdane, V. Saux, Lacassia; Agueb, Courade; Faroux, Cazalet, Darmana.
Sont rentrés : T. Casteran, Lamazou, Lafon, Galabert, C. Castéran, Miremont, Winckler
Entraîneur : David Laperne et Bertrand Saux.
A Gan, Stade municipal : Mi-temps 12-14. 650 spectateurs. Arbitre : Philippe Ricard (Ligue occitanie)
Pour Gan : 2 essais Michaut (22e), Barrere (40e), 1 transformation Costes (23e), 2 pénalités Costes (54e), Baranthol (66e)
Pour Pont Long : 1 essai Giordano (13e), 4 pénalités Samadet (8e, 10e, 37e, 43e)
Carton blanc: A Pont Long, Darmana (54e)

 

Excellence B  – SUR DES PETITS DETAILS. Retour Images ICI
Encore une fois: dommage! Ce match perdu à Gan (6-11) laisse moult regrets car tout s’est joué sur quelques approximations, voire des interprétations de la ou des règles. Par exemple le passage en touche (inexistant aux dires des témoins tout près de l’action) qui nous prive de l’essai égalisateur avant la transformation. Certes, c’est un fait de jeu comme il arrive parfois: favorable un jour, défavorable un autre. Au décompte final, nous voyons une kirielle de fautes sifflées contre nous, certaines sans doute évitables. Mais l’essentiel reste d’avoir beaucoup tenté et rivalisé dans tous les secteurs.

L’essai pris d’entrée n’a pas douché nos ardeurs puisque nous sommes revenus aux commandes avec deux pénalités avant le repos. Les regrets portent sur les dernières minutes avec des situations près de la ligne gantoise demeurées sans effet. Et cet essai refusé!!!  Allez, la roue va tourner car l’investissement est sans faille.