Dimanche 25 mars – Fédérale 3 – Coarraze Nay / AS Pont Long. Retour Didier Rispal

COARRAZE NAY 13
Ont joué: Montplaisir, Basse, Pa. Coustarot, Allias, Lanot, (o) Langle-Andreu, (m) Coupeau, Pi. Coustarot(Cap), Ce. Ompraret , B.Cap, Uthuralt, Boue, Da Costa, Montauban, Henninger
Sont entrés :Casteran, G. Cap, Dufau, Laporte, L.Ompraret, Ginesta, Mariet
Entraîneurs : Stéphane Zampar et Julien André
PONT LONG 12
Ont joué : Cauna, Martin, Fourtine, Giordano (Cap),Pailhé Belair, (o) Samadet, (m) Labaigs, Lacassia, Galabert, Courade, Rouquette, Reynaud, Benali, Lamazou, Darmana,
Sont entrés : Casteran, Cazalet, Capelle, Lafon,Gardies, Vergé, Touzeau.
Entraîneur : Sébastien Venzal et Bertrand Saux.
A Nay (stade Eloi-Pareilh) : Mi-temps 0-6. Arbitre : Lilian Lamoliate ( Côte Basque Landes). 950 spectateurs
Pour Coarraze-Nay : 1 essai L. Ompraret (72e), 1 transformation (73e), 2 pénalités (58e, 78e) Langle-Andreu
Pour Pont Long : 4 pénalités Samadet (1re, 39e,59e, 69e)
Carton jaune : Pont Long : Reynaud (57e)

« On ne la mérite pas. On n’a pas le rendement habituel et notre jeu au pied a été catastrophique », enrage Stéphane Zampar, le coach nayais, qui noirci un peu le tableau mais qui n’est pas loin de la vérité.
« S’il y a un match qui devait tourner pour nous c’est bien celui-là. C’est une énorme frustration », confie Bertrand Saux, l’entraîneur Serrois.
En 1re période, avec l’appui du vent, le pied du Serrois Samadet a bien baladé les Nayais qui ont eu le mérite de défendre bec et ongles leur ligne. En mettant un peu de vitesse, Nay a épisodiquement fait bouger Pont Long. Revenu à 3-6, Pont Long creusera l’écart avec 2 pénalités de Samadet, excellent hier. 3-12, 69e, on pense, à juste titre, que Pont Long va faire tomber le leader à domicile. Et bien non, car sur regroupement spontané à 1 mètre de la ligne serroise,
Loïc Ompraret fraîchement rentrée en 9, plonge au ras et marque l’essai de l’espoir 10-12 (73e). Pont
Long va commettre l’irréparable à la 78e, un plaquage à retardement sur Ginesta. Dès 15 m du bord de
touche, Langle-Andreu enquille et arrache une victoire qui était pourtant promise à Pont Long.